Copie blanche (éditions Pays et Terroirs, 2015)

Quelque trente ans d'enseignement en collège, cela laisse des traces. De bons souvenirs, et aussi de moins bons. Surtout quand on a l'impression que l'institution, loin de favoriser les progrès des élèves, s'emballe, piétine, ou se met à délirer. Il était trop tentant de raconter cette expérience, en la structurant un peu. A peine : certaines anecdotes parlent d'elles-mêmes.

 

Il en résulte un récit doux-amer, semé d'espoirs et de déceptions, et traversé par l'amour d'un métier qui, malgré les changements de société, reste chevillé au cœur de l'auteur. Métier ou sacerdoce ? Il peut, en tout cas, donner un sens à la vie, s'il s'exerce dans de bonnes conditions.

 

Mais soyons vigilants : il ne s'agit pas de le vider de sa substance. Trop souvent aujourd'hui, les capacités de concentration s'amenuisent, la mémoire s'affaiblit, le sens de l'effort disparaît. Dans un monde qui nous invite au zapping superficiel, le rôle de l'enseignement doit-il être de suivre des modes et des idées reçues, ou de garder des exigences qui sont sa raison d'être ? 

 

Pour en savoir plus...